Une belle leçon d’acceptation de soi

En quittant Spring Hills, nous avions mis le cap vers Brooksville. Arrivé à destination, nos hôtes étaient absentes. Nous nous sommes donc installés en attendant leur venue. Une heure plus tard, elles sont là tout sourire et très accueillantes. Je sors du motorisé pour aller les rencontrer, et là j’ai un choc : Karen, une pièce de femme d’un puissant gabarit est transgenre. Je ne m’y attendais pas du tout. J’ose espérer que mon visage n’a pas trahi ma surprise car je n’aurais pas voulu créer un malaise entre nous. Et puis la conversation s’est facilement installée. On discutait tous joyeusement. Elles nous ont fait faire le tour du propriétaire : leur jardin, le poulailler, le boisé autour de la maison, leur perroquet Dusty Rose et leur chihuahua Pebble. Finalement, elles nous convient le soir même pour un vin/fromage, invitation que nous acceptons avec joie. C’est à ce moment qu’elles se sont vraiment dévoilées et nous ont raconté leur histoire. Une histoire d’amour inconditionnel, d’acceptation de soi et d’ouverture.Elles sont tombées amoureuses l’une de l’autre à l’âge de 12 ans, mais leur parents n’ont permis leur fréquentations qu’à 16 ans. Elle se marient trois ans plus tard et fondent une famille peu de temps après. Quatre enfants viendront ajouter à leur bonheur mais une ombre plane sur eux : Karen ne veut plus de son corps d’homme et en fait part à Linda. Les enfants sont jeunes et personne ne veut faire exploser une bombe alors que tout semble si bien aller. Karen prend son mal en patience jusqu’à ce que le petit dernier atteigne 21 ans. Elle s’est dit que son tour était maintenant arrivé. Elle voulait affirmer sa véritable identité et se révéler à elle-même et aux autres. S’affirmer et s’affranchir en dépit de tout.La tempête a éclaté, le vent s’est levé et elles ont dû se battre pour la traverser. Karen s’est transformée. Elle a subi le jugement des autres, perdu son emploi mais ses quatre enfants l’ont toujours épaulée même si ils ont aussi dû s’ajuster à cette nouvelle réalité.

Pique-nique à Cap Canaveral lors du lancement de Atlas 5.

Nos amies Karen et Linda !

Maintenant Karen est en paix avec elle-même. Elle et Linda sont les grands-mères de sept petits-enfants pour qui il n’y a rien de plus normal que d’avoir deux grands-mamans (ils ne connaissent Karen qu’en tant que femme). Encore aujourd’hui, elle doit affronter le regard condamnant des autres mais elle le fait avec grâce car on sent chez elle une paix et une sérénité qui la protège du manque d’ouverture des autres. Je l’ai accompagné à deux reprises dans les magasins, j’ai passé l’après-midi à la plage avec elle. Je l’ai vu fendre la foule, détendue et sûre d’elle sans se soucier des réactions qu’elle suscitait.

Et vous savez quoi ? J’étais fière d’être à ses côtés et de connaître une personne qui a autant de volonté d’être elle-même. Peu de nous ont ce courage d’assumer leurs choix, leurs désirs et qui ils sont au fond d’eux-même. Le regard des autres pèse lourdement dans leur vie et leur font peur. Je sais de quoi je parle, je suis de ceux-là !  Moi aussi j’ai longtemps hésité, détourné mon chemin. Je me suis empêchée, je n’ai pas osé, j’ai eu peur de ce qu’on dirait, bref, je me suis mis moi-même les bâtons dans les roues. Et puis par un bel après-midi, j’ai décidé que je réglais ça drette-là ! Fini la Anne-Marie qui a peur, je la laisse derrière ! Je suis entrée dans la salle de bain, j’ai sorti mon clipper et j’ai rasé mes cheveux. Avec mes grandes couettes tombait aussi l’ancienne moi. Une fois que j’ai terminé, je me suis sentie libérée et en pleine possession de moi. Je ne peux plus reculer : je dois maintenant affronter les commentaires et le regard des autres. Le plus drôle c’est que je ne m’en soucie même plus tellement je me sens bien.

Karen et Linda donnent maintenant des conférences sur la réalité LGBTQ (Lesbienne, Gai, Bisexuel, Transgenre, Queer) et sensibilisent les gens sur la haine et les difficultés vécues par ceux qui sortent du placard. Elles veulent informer, enseigner la tolérance et le respect envers tous, promouvoir l’apport positif qu’apporte la diversité. Elles veulent inculquer les notions d’acceptation et d’amour de soi. Elles veulent conscientiser et faire savoir à tous ceux qui sont en pleine tempête qu’ils ne sont pas seuls et que quelqu’un se soucie d’eux. Elles sont maintenant en train d’organiser une série de conférences sur la route afin de propager leur message.

Soirée de création de cartes au plus grand plaisir des filles !

Pour ma part, je me suis imprégnée de leur philosophie. J’ai compris qu’être soi est le plus beau cadeau qu’on puisse se faire. Avec Linda, j’ai vu une façon de s’affirmer: douce mais confiante, teintée d’humour et de légèreté. Avec Karen, c’est cette force tranquille empreinte de douceur et d’humour. J’ai vécu à leurs côtés durant un mois et j’ai découvert un couple extraordinaire. Avec elles, nous avons fait des soirées popcorn /cinéma, écouté les olympiques en mangeant des sundaes, parcouru des friperies à la recherche de jeans pour la business de Léanne, pris des marches le soir, passé un après-midi à la plage et vu décoller une fusée – elles avaient même emprunter le Tahoe de GMC de leur fils pour qu’on puisse voyager tous les huit ensemble ! Elles ont voyager Dominic aller-retour de l’aéroport à la maison quand il a fait un cours séjour au Québec. Sans parler de notre dernière soirée où nous avons fait nos sushis et appris à danser le Cupid Shuffle et le Wobble. Du plaisir et du rire à profusion !

Bref, je repars de Brooksville avec le sentiment d’avoir été transformée et d’avoir humblement appris beaucoup sur moi et les autres et surtout d’avoir eu le bonheur de rencontrer des gens extraordinaires et d’une générosité peu commune.

Merci Karen et Linda pour votre magnifique travail et d’être qui vous êtes ! Merci la vie pour cette rencontre magique !

Soirée sushis maison !

Anne-Marie

P.S. La vie est une belle suite, une chaîne sans fin où une action a des répercussions parfois insoupçonnées. Après avoir rasé mes cheveux, une de mes filles m’a confié qu’elle me trouvait chanceuse de m’affirmer ainsi, de ne pas avoir peur. Plus tard, j’ai trouvé un cahier où elle avait écrit dans sa bucket list : être moi-même ! J’étais si émue d’avoir eu ce type d’influence après que moi aussi on m’eût influencée. Quelle beau courant d’énergie positive ! Mes cheveux courts prennent maintenant un tout nouveau sens et je les porte fièrement! 🙂

17 Comments

  1. Normande sur mars 23, 2018 à 2:29

    Merci Anne-Marie pour ce beau partage. Je crois qu’il peut profiter à plusieurs !

    • Anne-Marie Côté sur mars 24, 2018 à 12:56

      Merci beaucoup ! Ce fut une belle leçon de vie pour nous tous. Ce voyage n’en finit jamais de me surprendre, j’ai hâte de voir la suite !:)

  2. Marie-Paule Cote sur mars 23, 2018 à 3:47

    Ouf ouf sniff sniff. Comment ne pas t’aimer jeune DAME. Tu as réussi à me faire pleurer non de peine mais de joie. Vous êtes chanceux de pouvoir rencontrer des gens aussi chaleureux et maintenant bien dans leur peau. J ai l’impression que le voyage pour toi est un genre de Compostelle et c’est tant mieux.Apprendre a se connaitre quand toute notre vie on s’est oublié pour les autres c’est quelque chose et se l’avouer aussi. Tu nous inspires ma belle. Donne des beaux bisous et calins a ta belle famille. (en passant tes cheveux c’est super) C’est toujours un plaisir de te lire. Excuse les fautes. Tantine Maria hihihi.

    • Anne-Marie Côté sur mars 24, 2018 à 1:31

      Bonjour tante Marie-Paule! C’est vrai que c’est un voyage de découverte de soi. J’ai toujours dit que j’allais voir ce que la vie me réservait et elle ne m’a pas déçue. Je suis enchantée du programme ! C’est sûr que ça nous plonge dans des moments de questionnement, de doute, de révélation et surtout d’évolution. Les voyages ça change pas le monde mais… Merci d’être là! Je transmets vos bisous à tout le monde et vous en envoie aussi ! À bientôt xxxx

  3. Jean-Claude sur mars 23, 2018 à 5:19

    Merci Anne-Marie de partager publiquement cette expérience; tu es une grande dame (déjà, pour tolérer Dom…???)

    • Anne-Marie Côté sur mars 24, 2018 à 1:11

      Hahaha ! C’est plutôt lui le grand homme. Il y a une pensée qui dit: – » Toute véritable transformation sera précédée d’un grand moment d’inconfort, c’est là le signe que vous êtes sur le bon chemin. ~ Ajahn Chah. » Il tolère pas mal mes grands moments d’inconfort mais c’est semble-t-il temporaire car je devrais être sur le bon chemin ! 😉 Merci d’être des nôtres et à bientôt !

  4. Pauline Payette sur mars 24, 2018 à 8:29

    Salut ma belle! Quelle rencontre extraordinaire tu as faite avec ces 2 êtres fantastiques. Je dois t’avouer que ton texte m’a émue et que j’avais une boule dans la gorge. Continue de nous émouvoir avec ton écriture et tes rencontres avec des gens simples et qui n’ont pas peur de leurs différences. Ce sont eux qui nous montrent à leur façon qu’il faut réaliser nos rêves. Je te souhaite de revenir de ce périple complètement heureuse et de ne plus vivre des moments d’inconfort.
    Moi-même je vis des moments difficiles malgré tout l’amour de mon entourage. Je dois confronter mes émotions et mes peurs quotidiennement. Heureusement mon homme ne me juge pas. C’est une autre étape de ma vie que je dois contrôler avec mon intervenante en émotions et je sais que je passerai au travers. Je n’ai pas peur d’avouer que j’ai une maladie mentale et que cela va me suivre tout au long de ma vie.
    Des gros bisous à ton homme et tes 4 magnifiques filles.
    Tante Pauline (POPO) xxx

    • Anne-Marie Côté sur mars 28, 2018 à 7:54

      Bonjour tante Pauline ! Quel beau témoignage !!! C’est un beau geste d’amour que de s’autoriser à être soi-même et de s’accepter tel qu’on est. La vie n’est pas un long fleuve tranquille et c’est là toute sa richesse. C’est les bas qui nous font apprécier les hauts, les « inconforts » qui nous polissent, nous font cheminer et nous transforment. Et à travers tout ça c’est la confiance en notre force intérieure et le support des nôtres qui nous fait triompher de tout. Je ne doute pas une minute que voua passerez à travers cette période plus difficile. On est avec vous ! Tout le monde vous envoient bisous et calins ! À bientôt ! xxxxxx

  5. Pauline Payette sur mars 29, 2018 à 6:03

    Merci ma belle de ton partage. J’avoue que parfois je laisserais tout tomber pour faire avec mon amoureux le périple de ma vie. Combien de fois, j’essaie de comprendre les hauts et les bas de ma vie. Pourquoi suis-je la seule de ma famille à ressentir des émotions tellement intenses? Est-ce le fait que j’ai traversé tellement d’épreuves ?
    Je t’embrasse et j’ai tellement hâte de vous revoir.
    Tante Pauline ou bien POPO xxx

    • Anne-Marie Côté sur avril 5, 2018 à 3:30

      Nous aussi on a tout très hâte de vous voir !!! Ça s’en vient !! xxx

  6. Pauline Payette sur mars 30, 2018 à 7:46

    Ma chère Anne-Marie, j’ai osé une demande d’amitié sur facebook avec Karen Michelle Schader . J’ai été tellement contente de recevoir que je suis maintenant amie. J’ose espérer que mon texte en français elles peuvent le traduire, sinon contacte-les pour traduire mes mots et en espérant qu’un jour elles viendront au Québec.
    Tante Pauline xxx

    • Anne-Marie Côté sur avril 5, 2018 à 3:29

      Bonjour tante Pauline ! Je suis sûre qu’elle est heureuse de voir les belles réactions qu’elle suscite. Je suis sûre qu’avec la traduction sur Google, elle saura bien se débrouiller. Vous allez pouvoir échanger sans trop de problème. On leur a dit que si elles venaient au Québec, elles avaient un endroit où loger. En espérant que leur itinéraire leur permettra de venir nous visiter et de vous rencontrer. 🙂

      • Pauline Payette sur avril 8, 2018 à 6:42

        Bonjour ma belle,
        C’est certain que si elles viennent au Québec, ils nous fera plaisir de les rencontrer.
        Tante Pauline xxx

  7. Claude Pare sur mars 31, 2018 à 10:19

    Bonjour la belle petite famille
    Je viens de regarder vos belles photos c’est très beau
    Je suis contant pour vous comme j’ai écrit à votre mari au début de votre voyage j’ai moi même avec mon épouse et notre petit chien traverser l’amerique En camping il y a quatre ans
    Bonne continuité je suis heureux pour vous
    Claude Pare gcp@bell.net

    • Anne-Marie Côté sur avril 5, 2018 à 3:22

      Bonjour Claude ! Merci de venir nous dire un p’tit bonjour ! C’est toujours plaisant de connaître nos lecteurs. Si vous avez des suggestions d’endroits ou des petits trucs que vous aimeriez partager, on est tout ouie ! À bientôt ! 🙂

  8. Colette Ballard sur septembre 2, 2018 à 7:28

    Quelle belle façon de montrer à ses enfants la diversité des genres et de personnes ..bravo vos filles vont avoir l’ouverture d’esprit nécessaire pour accueillir ce qui est différent d’elles …Bravo pour les belles découvertes humaines et spirituelles au sens large du terme à vous lire depuis les débuts on voudraient tous embarqué avec Ugo! S’il y avait plus de gens comme vous il y aurait plus d’amour et de respect ..et notre société et notre monde ne s’en porteraient que mieux …Colette

    • Anne-Marie Côté sur septembre 4, 2018 à 5:19

      Merci infiniment pour ce beau commentaire ! Nous avons eu la chance connaître ce couple extraordinaire de par leur cheminement et leur façon si positive de voir la vie, et nous avons développé une belle amitié ensemble. Ce fut une rencontre très enrichissante. On dit souvent qu’il n’y a pas de hasard, je crois vraiment que cette rencontre faisait partie des belles surprises de ce voyage. 🙂

Laissez un commentaire