Les bonnes vibes de Shasta

Notre arrivée au mont Shasta a amélioré notre humeur de beaucoup. Nous avions passé plusieurs jours dans des rest area à Willow et Red Bluff. Dans le ciment, l’asphalte et la chaleur. Même s’il y avait des arbres et des tables à pique-niques, la chaleur faisait son oeuvre. J’avoue qu’on commençait à avoir le sourire croche. Nous approchions tranquillement pas vite de Shasta.

Shasta avec sa haute altitude, sa promesse de fraîcheur et d’ondes zen. J’avais hâte de découvrir la destination que Dominic avait choisi. Je n’ai pas été déçu ! De la route, au loin derrière les montagnes, un mont gigantesque s’élevait avec à son sommet des neiges éternelles. C’était magnifique !

Le Mont Shasta dans toute sa splendeur !

Nous sommes arrivés en début d’après-midi dans la ville de Shasta. J’ai trouvé que ça avait des petits airs de Banff en Alberta: une rue principale bordée de petits commerces et de restos qui donnent envie de tous les visiter avec en arrière plan la majestueuse montagne. Une belle vibe flotte dans les airs. Les gens semblent ouverts et sympathiques. On poursuit notre chemin et on croise un camping Koa. Jusqu’à maintenant, on ne s’est jamais arrêté dans ces campings car on trouvait leurs tarifs un peu dispendieux (le terrain était déjà un peu cher et on avait toujours un surplus de 5$ par enfant), cette fois-ci je crois qu’on a eu un très bon deal : 53 $ pour 3 services, taxes et enfants inclus. C’est évidemment plus que ce qu’on a l’habitude de payer mais avec notre séjour de boondocking intense, on avait définitivement besoin d’un peu de luxe. On a profité de la piscine… avec de l’eau fraîche !! On trippait comme des fous tellement on était habitué à de l’eau toujours chaude, autant pour boire, se doucher, que se baigner, c’est juste ça qui sortait du robinet tellement il faisait chaud ! Les filles ont joué au parc, les grandes au ping pong dans club house et les parents sont allés à la dégustation de vins d’un vignoble des environs qui se tenait près du clubhouse. La belle vie ! On a aimé chacun minute de cette journée !

Sentier du City Park

Le lendemain, on quittait le camping pour se diriger vers le mont Shasta. C’est un lieu où on peut sentir une concentration énergétique de haute fréquence. Une façon bien simple de comprendre ce phénomène est l’analogie de deux aimants. Quand un aimant qui ne vibre pas se trouve près d’un aimant qui vibre, les deux vibrent à la même fréquence. Donc, quand une personne calme et paisible entre en contact avec l’énergie du Mont Shasta, cette personne reçoit et vibre à travers cette énergie. Les chercheurs ont établi que le vortex d’énergie du Mont Shasta a 140 milles de diamètre, donc dans cette région de la montagne toutes les sources d’eau sont considérées comme sacrées.

À la chasse aux cailloux !

Pour connaître la meilleure façon de voir et vivre le mont Shasta, nous nous sommes arrêtés au centre d’information touristique de la ville. La dame nous a vraiment aidé à faire un itinéraire pour avoir la meilleure expérience possible. Comme nous étions en ville, on en a profité pour faire quelques boutiques. En se promenant sur la rue, on avait l’impression que le festival de Woodstock vienait tout juste de se terminer; l’ère du peace and love à la pleine puissance. Les effluves de la mode bohème et son style de vie transpirait de partout. C’est génial ! Beaucoup de boutiques de cristaux et objets spirituels où la clientèle abondait. Au coin de la rue, un abreuvoir était mis à la disposition de gens pour goûter l’eau pur de Shasta. J’aurais bien passé l’après-midi à flâner tranquillement tellement c’était agréable.

Notre premier arrêt s’est fait au nord de la ville, au Shasta City Park où la rivière Sacramento s’écoule doucement en un petit ruisseau. Il est de croyance que cette eau a des propriétés spirituelles et est bénéfique pour ceux qui la boivent. Beaucoup de gens y venaient avec des gourdes et des bidons. L’eau est claire, froide et très douce. On s’est promené dans le parc. Beaucoup de gens avec leurs chiens, certains jouaient de la flûte et de la guitare, des pique-niqueurs avec leurs couvertures, bref l’armosphère était conviviale et sympathique.

Pas chaud ce p’tit ruisseau !

Nous avons pousuivit notre visite vers la montagne. Nous voulions atteindre le Panther Meadows qui est à environ 7 000 pieds d’altitude… mais le motorisé n’était pas du même avis. Il surchauffait et on devait s’arrêter régulièrement sur le côté de la route pour le laisser reposer et mettre de l’eau dans le radiateur. Finalement, c’est lui qui a eu le dernier mot. On a décidé de redescendre car on ne voyait plus la fin de faire des pauses. Toutefois, le paysage est vraiment beau. On a eu l’occasion de vraiment l’admirer avec tous ces arrêts. Pour ma part, je me sentais bien et détendue. Un calme profond m’habitait, le même bien-être qu’on ressent après une méditation.

On a quitté la ville en fin d’après-midi avec dans l’idée de se rendre à Ashland en Orégon, une autre ville énergétique. Encore des côtes à arpenter pour le motorisé qui avait définitivement son voyage. On a dédidé de passer la nuit à Yreka pour mettre fin aux misères du vr. On a même eu droit à une bonne pluie !! On était tous fous raide ! Ça l’air bien bizarre dit comme ça, mais je vous jure qu’après 3 mois de soleil intense, on se sent comme une plante déséchée. Le Québec et son climat varié, je crois qu’on l’a dans notre adn. C’est vital !

Le lendemain, après un arrêt de quelques heures à la buanderie, on a repris la route vers Ashland. Welcome to Oregon ! Après presque deux mois en Californie, on a l’impression qu’une grande page du voyage vient de se tourner.

Toutefois, le vr n’entend pas faire le voyage avec nous. Il surchauffe à rien et on ne peut plus prendre la chance de continuer ainsi. On arrive finalement à Ashland, le motorisé est à bout de souffle. C’est dimanche, il est 16h30. On s’arrête par hasard au ValleyView Auto Shop. Les gars sont hypers gentils. Ils se mettent dès notre arrivée à regarder le problème. Malgré leur verdict favorable à ce qu’on reprenne la route, il y a un point à vérifier qui nous semble important si on veut avoir l’esprit totalement libre de tout souci jusqu’à notre retour. Le gérant nous offre gracieusement de stationner dans la cour du garage pour la nuit (qui est ouvert 24h pour l’essence), nous fournit l’eau et l’électricité et passera notre motorisé en priorité le lendemain matin.

Une petite nuit au garage !

 

C’est absolument fou ! Toutes ces fois où il y a eu des bonnes personnes sur notre route pour nous aider à continuer notre voyage, pour nous porter quand c’était difficile, pour nous donner ce que nous avions besoin sans même le demander… Je suis si reconnaissante !

Alors je suis là, assise dans ma chaise verte, mon ordi sur les genoux. J’écris cet article dans la nuit fraîche, dans la cour d’un garage au milieu de l’Orégon, en attendant de remettre le vr sur ses roues pour reprendre cette aventure qui nous amène au bout de nous même.

À bientôt,

Anne-Marie 🙂

6 Comments

  1. Linda sur juillet 21, 2018 à 8:18

    Wow Anne-Marie you sure have had an varied experience. Mount Shasta sounds beautiful. I’m sure you could have enjoys days exploring the shops.

    Yeah, you made it to Oregon! But, another night at the garage? Not the best scenery but I’m glad you safely made it. Once Hugo is repaired you will be back on the journey. Say hi to everyone for us.

    Love & Sunshine,
    Linda

    • Anne-Marie Côté sur juillet 21, 2018 à 8:51

      Shasta was an amazing place ! I would go back there anytime ! We’re finally back on the road ! We past through Portland this morning and are heading to Yellowstone. The landscape is beautiful ! Everyone sends their love to both of you ! 🙂

  2. Sylvie Pierrôt sur juillet 25, 2018 à 12:04

    Shasta, je retiens cet endroit! Ma fille est vraiment connectée à tout ce qui est énergie, cristaux, anges, je lui envoie ton lien! Ouais, vous lui en demandez beaucoup à votre VR! Ça me fait penser à nos années westfaliennes où je sortais ma chaise, mon chapeau, mon livre et je n’avais d’autre choix que d’attendre que la réparation se fasse!

    • Anne-Marie Côté sur juillet 26, 2018 à 3:00

      Je suis sûre qu’elle aimerait cet endroit. En plus d’être très beau, l’énergie et le côté bohème de l’endroit le rendent des plus intéressant. L’élévation de la montagne est assez drastique, c’est moins facile pour le vr. Toutefois avec les réparations, il roule comme un neuf. Même les montagnes qu’on a franchi par la suite ne l’ont même pas essoufflé ! Pas mal plus relaxant de voyager maintenant !:)

  3. Normande sur juillet 30, 2018 à 4:03

    Je suis contente que vous ayez aimé Shasta et ses énergies… dommage que vous n’avez pas pu rester plus longtemps et faire ce que vous aviez prévu, mais ce sera pour une autre fois. Vous en avez tiré ce qui était le plus important pour vous. C’est correct !
    Bonne continuité !!!

    • Anne-Marie Côté sur juillet 30, 2018 à 8:28

      On est bien heureux d’y être au moins allé et d’avoir vu la beauté des paysages et ses énergies. Il y a tellement d’endroits qu’on aurait aimé rester plus longtemps ou qu’on n’a pas eu le temps de découvrir. C’est drôle à dire mais un an c’est court quand il y a tant à voir. On se fera une deuxième « bucket list » ! 😉

Laissez un commentaire