Des rochers qui racontent l’Histoire !

On a quitté le Wyoming avec la ferme intention d’y retourner un jour. C’est le pays des cowboys et des ranchs. On aurait pu rouler encore longtemps à regarder les troupeaux de vaches brouter dans des vallées qui s’étendaient à perte de vue, à admirer les montagnes et les rochers. On a traversé les limites de l’état en milieu d’après-midi. Welcome to South Dakota ! On a traversé le Big Horn Nationale Forest où on s’est arrêté pour la nuit. Encore une belle place gratuite pour camper en pleine forêt. C’était une journée pluvieuse, on n’a pas pu faire de feu. On en a donc profiter pour se coucher tôt. Avec toute cette route, on était fatigué.

Arrivée au Dakota du Sud

C’est avec le chant des oiseaux qu’on s’est réveillé le lendemain. J’ai pris mon café dehors dans le matin frais et le calme de l’endroit. C’était vraiment apaisant. On a pris la route pour se diriger vers le Crazy Horse Memorial, situé dans les Black Hills. Il s’agit d’un monument sculpté à même la montagne qui représente Crazy Horse, un chef de la tribu des Lakotas, monté sur un cheval. Répondant à la question de l’homme blanc : Mais où sont donc vos terres ? Crazy Horse répond: Mes terres sont terres sont là où mes morts sont ensevelis, en pointant devant lui.

La statue dont s’inspire le monument

C’est l’oeuvre du sculpteur Korczak Ziółkowski commencée en 1948. Au tout début du projet alors qu’il n’y avait rien autour, il a vécu 7 mois dans une tente. Après plusieurs mois de travail, il s’est procuré une vieille génératrice datant des années 20. Avec détermination et refus de plusieurs subventions de plusieurs millions, l’artiste a tenu à être seul maître à bord car il croyait au projet de mettre de l’avant la culture amérindienne et craignait qu’un tiers parti viendrait détruire cette vision. Ziolkowski savait qu’il faudrait plus d’une vie pour poursuivre et conclure ce projet plus grand que nature. Ses enfants et ses petits-enfants ont repris les rênes et l’entreprise est financée seulement par les dons du public et les frais d’entrée des visiteurs. Une belle histoire inspirante !

Crazy Horse Monument

Comme il se faisait tard, on a campé encore dans les Black Hills mais cette fois-ci dans camping aménagé. Disons que l’aménagement offre un terrain. Point. Aucun service, ni douche, ni toilette. Un peu décevant de payer 26 $ pour ça mais bon, on était à 30 minutes du Mont Rushmore, ça facilitait les choses pour le lendemain car on voulait arriver tôt.

Le lendemain matin, on a pu arriver au Mont Rushmore vers 9h30. Le prix d’entrée était de 10 $ et valide pour l’année durant. C’était super bien organisé. On était tout de suite dirigé vers les bons emplacement dans le stationnement. On a pu bénéficier d’un petit cours d’histoire gratuit par un guide qui avait le talent de raconter. Quatre haltes offrant un point de vue différent de la sculpture pour expliquer le choix du site, la provenance du nom de la montagne et le choix des présidents. Vraiment intéressant ! Malheureusement, le studio des sculpteurs, où on pouvait voir la collection d’outils et de moules en plâtre ayant servi au projet, était fermé.

Mont Rushmore

On a quitté le mont Rushmore après le dîner, prêt à écraser les kilomètres qui nous restent avant notre retour à la maison. On est entré dans les plaines à perte de vue. Le chemin ressemblait à un long ruban s’éternisant jusqu’au bout de l’horizon. On s’est arrêté par hasard dans un petit camping des plus sympathique : le New Frontier RV Park à Presho. Des proprios accueillants et relax : pour eux le check out time is pick your time ! Tiens toi ! Les lieux sont bien tenus et surtout DES DOUCHES !!!!!  Les douches dans un motorisé n’ont rien à voir avec une bonne douche de 15 minutes sans restriction d’eau ! La fin de cette belle aventure approche à grand pas mais il nous reste encore de belles choses à vivre avant de revenir au bercail, et j’ai bien hâte de les découvrir.

À bientôt,

Anne-Marie

 

 

10 Comments

  1. Linda sur août 4, 2018 à 12:38

    No….don’t say it’s going to end! You are having way to much fun! Do another trip…you know you are always welcome in Florida! But, maybe we will be up by you first! So glad your adventure has been rewarding.

    Love and sunshine,
    Linda

    • Anne-Marie Côté sur août 4, 2018 à 2:33

      I know !!! Why does it have to end ?!! It’s been quite a journey that we will never forget. We had so much fun and and learn so much ! I don’t know what life has for us along the way, but I’m sure about one thing : it won’t be boring ! Don’t forget, you’ll always have a place in our home wherever it is. All the love and sunshine to you both ! xxx

  2. Normande sur août 4, 2018 à 1:13

    Chère Anne-Marie, une autre bonne lecture que tu nous procures et cette fois, nous sommes nous aussi aux USA, à Biddeford en route pour OOB. Il me semble qu’ainsi on se sent plus près de vous… et avons encore plus hâte de vous revoir. Rushmore, un autre endroit que nous avons aimé et qui nous rappelle de bons souvenirs. Merci !!!
    Normande et Roch xxx

    • Anne-Marie Côté sur août 4, 2018 à 2:27

      C’est l’fun de penser qu’on est dans le même pays, la distance semble moins grande ! Ces deux arrêts ont été très intéressants, j’espère qu’il y en aura d’autres sur le chemin du retour. À bientôt ! xxxx

  3. Lise sur août 4, 2018 à 1:21

    Les photos qui accompagnent tes textes sont à faire rêver.
    Merci de nous permettre de voyager avec vous…

    • Anne-Marie Côté sur août 4, 2018 à 2:24

      Merci Lise ! On est super content de t’amener avec nous ! 🙂

  4. Sylvie Pierrôt sur août 7, 2018 à 1:54

    Inspirante cette histoire de sculpture! Vraiment! Les Monts Rushmore vont également faire partie d’un itinéraire de voyage. Comme vous l’avez dit dans le post antérieur, nous commencerions également par le nord à la fin de l’été et on descendrait vers le sud au fur et à mesure que le froid arrive pour se retrouver à Noël dans le sud de la Californie. Des projets, des projets, ça en prend!

    • Anne-Marie Côté sur août 7, 2018 à 2:46

      Ça prend des projets, c’est certain ! Et vous en avez de bien beaux ! 🙂

  5. Colette Ballard sur août 18, 2018 à 7:17

    C’est vrai que ça prend des projets et des rêves sans quoi on ne pourrait pas avancer et se projeter plus loin..partir vers l’inconnu c’est faire confiance à la vie et croire qu’elle nous offrira ce qu’il y a de meilleur .Bravo! Pour la suite je vous souhaite plein de petits bonheurs ….soyez heureux et amusez vousColette

    • Anne-Marie Côté sur août 19, 2018 à 8:48

      L’histoire derrière le monument Crazy Horse est tellement inspirante. Elle nous montre que rien n »est impossible, que de croire en ses projets et faire preuve de détermination peut nous mener loin. C’est des histoires comme celle-ci qui nourissent le coeur et transforment l’esprit. Croire et faire confiance. Des principes que nous tentons d’inculquer à nos enfants et qui, nous l’espérons, sauront les inspirer à leur tour. 🙂

Laissez un commentaire